Blog

Histoire des éruptions volcaniques Agung. Fureur de la Nature

22 January

Partagez ça

L'Indonésie est couverte de volcans qui montrent, assez souvent,leur caractère impétueux et incontrôlable. Cet archipel troublé dans sa quiétude par son activité volcanique, a enseigné  aux habitants insulaires à être sur le qui-vive. Désormais, les autorités évacuent rapidement les résidents et les touristes des zones à risque, pour empêcher de transformer les situations catastrophiques  en une sorte d'attraction de l’ extrême.

Mais il n'en a pas toujours été ainsi. L'éruption du Krakatoa a coûté la vie à 36 000 personnes en 1883 et l'activité du volcan Tambora en 1815 a tué plus de 70 000 personnes. De plus, les récentes hypothèses scientifiques autour de l'éruption du volcan Toba, qui s'est produite, selon les estimations, il y a environ soixante-dix mille ans, sont alarmantes. Selon les chercheurs, cette catastrophe était purement apocalyptique. Des continents entiers étaient couverts de cendres, pendant des années, et les températures, dans les zones touchées. ont baissées de 3 ° C à 5 ° C. Non seulement de nombreuses espèces de plantes et d'animaux ont disparu, mais le nombre de nos ancêtres Homo Sapiens a été réduit à seulement plusieurs milliers

Parmi les volcans les plus intéressants d'Indonésie, se place assurément le volcan Agung à Bali, qui a marqué l'histoire récente par une série d'éruptions intempestive. Agung est un stratovolcan (un volcan constitué de nombreuses couches superposées de lave projetée périodiquement par des éruptions), est le point culminant de Bali ( à plus de trois mille mètres d'altitude au-dessus du niveau de la mer). Comparé à certains autres volcans d'Indonésie, Agung est un volcan relativement calme mais qui a erupter à plusieurs reprises au cours des deux cents dernières années. En 2001-2002, la base du volcan a attiré l'attention des experts en raison d'anomalies thermiques et d'incendies de végétation à sa base. Dans les faits, plusieurs éruptions très importantes sont encore dans les mémoires.

Chroniques des éruptions du volcan Agung

En 1843, le célèbre botaniste et mycologue suisse Heinrich Zollinger a enregistré de nombreuses journées d'activité sismique intense. Dans ses notes, il précisé que le mont Agung s’est réveillé, accompagné de tremblements de terre avec l'éjection de cendres, de pierres et de sable provenant du cratère du volcan. Agung a montré sa fureur naturelle lors d'une éruption majeure en 1963-1964. Ce fut l'une des activités sismiques les plus désastreuses et destructrices d'Indonésie. Tout a commencé le 18 février 1963, lorsque les habitants ont entendu des explosions roulantes et des nuages ​​de fumée émanant du cratère. En six jours, la lave est apparue, s'échappant pendant 20 jours et dévalant sur plus de 7 km du volcan Agung. L'éruption, a proprement parlé, s'est produite le 17 mars: une explosion d'une puissance incroyable a projeté des pierres et poussières dans un rayon de dix kilomètres. La catastrophe a été amplifiée par de puissants écoulements pyroclastiques (un mélange de gaz, de cendres, de pierres, précipités à très grande vitesse), qui ont détruits de nombreux villages et fait des centaines de victimes. Selon les statistiques, 200 habitants sont décédés par les éjections de roches volcaniques, 160 personnes sont décédés sous un mélange de boue et de matériaux volcaniques gorgés d’eau (les lahars). Les coulées pyroclastiques les plus destructrices ont fait 820 morts ainsi que plus de 300 personnes grièvement blessées. La deuxième éruption s'est produite le 16 mai, tuant également plus de 200 Balinais. De nombreuses personnes ont perdu leurs maisons et tous leurs biens, et, au total, le nombre de victimes a atteint plus de 1 700 personnes. Selon les survivants, lors de cette catastrophe, l’évacuation n’a pas été effective avant l'arrivée de la lave, de sorte que les habitants, sous la grêle de pierres et de poussière de cendres, se sont retrouvés piégés dans leur village. Quelques faits curieux et connus lors de cette éruption. Les coulées de lave ont évitées le temple de Pura Besaki de quelques mètres seulement et c’est considéré, par les Balinais, comme un miracle: Les dieux auraient démontré leur puissance, en réveillant le volcan Agung, mais en épargnant le temple, provoquant la crainte des Dieux par les habitants de l'île. De plus, les cieux européens et nord-américains auraient acquis, pendant quelques temps, une teinte cramoisie en raison de la grande quantité d'émissions de gaz et de poussières du volcan balinais.

Tout récemment, une nouvelle série d'éruptions a eu lieu, et qui se poursuit aujourd'hui, en janvier 2018. Depuis le 10 août 2017, des tremblements de terre d’origines volcaniques ont débutés, et se sont intensifiés au cours des semaines suivantes. En septembre, lorsque les tremblements de terre et l'activité sismique autour du volcan ont commencé à alerter la population, le plus haut niveau d'alarme a été annoncé. A la suite de quoi, 122 500 habitants des environs du volcan Agung ont été évacués, et les autorités de lutte contre les catastrophes ont déclaré une zone interdite dans un rayon de 12 kilomètres autour du volcan. Les évacué furent logés dans des salles de sport et des bâtiments publics, dans une zone sécurisée. En octobre, la fureur du volcan s'est apaisée et les autorités ont abaissé le niveau de risque du niveau maximum ( IV) au niveau inférieur ( III ). Cependant, en novembre, le volcan s'est de nouveau réveillé: le 21, par une explosion phréatique (explosion produite lors de la mise en contact du magma et de l'eau), et le 25 par une éruption de magma. . Ensuite, des éruptions quotidiennes se sont produitent, créant des perturbations pour les compagnies aériennes et les aéroports alentour qui seront fermés puis ouverts en prenant au piège de nombreux touristes incapables de quitter l'île. Dans les derniers jours de novembre, le principal aéroport a rouvert ses portes, mais les autorités ont averti que le volcan pourrait à nouveau interrompre les liaisons aériennes. Status for January 2018, the volcano continues to show character – on January 11, a new eruption occurred, which reached 2.5 km in height above the highest point of the volcano. However, the airports functioned according to the schedule. Situation en janvier 2018: le volcan continue de montrer son caractère ( le 11 janvier, une nouvelle éruption a atteint 2,5 km de hauteur au-dessus du point culminant du volcan). Malgré cela, les aéroports ont fonctionné conformément au planning.

De nos jours, grâce aux connaissances plus avancées en sismologie, les éruptions peuvent être évitées à temps et ne présentent pas un danger aussi mortel que lors de l'éruption de 1963-1964. Les autorités peuvent réagir à temps à une menace potentielle en évacuant la population, et réglementant les activités de transport ce qui neutralisent les risques liés à ces éléments. Néanmoins, lors de votre visite de l'Indonésie et de Bali en particulier, il convient de se souvenir,que la nature, ici, est sauvage et débridée et aime montrer son caractère impétueux.

Reviews

Évaluation de l'excursion
Nom*
Courriel*
Vérifiez que l'entrée est correcte
Rate it
Message de commentaire*
 

 

Lisez aussi