Blog

Le volcan Gunung Agung

 3 November 2018

Quelle est la situation et quelles sont les actions préventives  possibles?

Le volcan Gunung Agung (3142 m d'altitude) est le plus haut volcan de Bali (au total 17 volcans se trouvent à Bali). La montagne Gunung Agung est sacrée et vénérée par les hindous et les balinais locaux. L'activité du volcan Gunung Agung n'est pas très fréquente mais elle a été violente et destructrice dans le passé ... La dernière éruption, en 1963-1964, a causé la mort de plus de 1300 personnes et provoqué le chaos alentour.

En septembre 2017, le niveau d'alerte IV (AWAS) a été promulgué. Ce niveau d'alerte (le plus élevé) a provoqué l'évacuation de plus de 130 000 personnes vivant dans les zones concernées (dans un rayon de 12 km autour du volcan - zone d'exclusion). Cette décision paraît logique et tout à fait appropriée au vu du nombre de tremblements de terre (plus de 600 tremblements de terre de toutes sortes ont été enregistrés sur les sismographes entourant le volcan tumultueux). Cette activité souterraine et sismique est souvent l'annonce d'une éruption.

Les dirigeants de la National Volcanic Authority ont donc décidé à juste titre de protéger la population locale. En mémoire, l’exemple tragique, en 2010, quand à Java, le volcan Merapi a éclaté. Malheureusement, la lenteur des décisions des autorités indonésiennes a entraîné la mort de 320 personnes non évacuées à temps. Le volcan Gunung Agung est connu pour ses activités violentes et souvent dramatiques: grandes éruptions, énormes panaches de fumée, cendres et éjection de nombreux fragments de roche mais aussi des coulées pyroclastiques qui descendent sur ses pentes. Après des semaines d'attente anxieuse, ces personnes déplacées, vivant dans des camps précaires, ne veulent qu'une chose: rentrer chez elles le plus tôt possible pour reprendre leur vie normale. Les responsables du tourisme balinais, inquiets de la désaffection des touristes craignant une éruption, tentent de rassurer quotidiennement les médias en minimisant les conséquences d'une éruption.

Je conviens que l'éruption elle-même ne provoquerait probablement pas de victimes directes en dehors de la zone d'exclusion. Mais, selon la direction et la force du vent, les fumées, les cendres et les gaz chauds peuvent devenir une véritable catastrophe pour les villes et villages éloignés du volcan, il est donc nécessaire de prendre des précautions préventivement. Les mesures préventives pour les zones en dehors de la zone d'exclusion et même à plus de 50 km du volcan devraient être les suivantes:
A) Acquérir des masques respiratoires appropriés pour tous les membres de la famille et toujours les avoir à portée de main.
B) Conserver une grande quantité d'eau dans un endroit approprié pour fournir à toute la famille et aux animaux vivant dans la maison pendant une période de plus de 3-4 jours.
C) Calfeutrer les maisons de manière étanche à l'air pour empêcher l'infiltration des cendres volcaniques et des poussières, qui sont très nocives pour les voies respiratoires humaines.

D) Évacuer les personnes sujettes à des problèmes respiratoires (asthme, insuffisance respiratoire, etc ....)

L'aéroport, en cas d'éruption, serait très probablement fermé pour une durée indéterminée et le trafic dans les cinq aéroports voisins serait fondamentalement modifié. Il n'est pas non plus possible d'exclure les risques élevés de tsunami en tant que conséquence potentielle d'une activité souterraine et sismique accrue. Initialement, les autorités responsables ont déclaré qu'elles ne changeraient le niveau de danger du volcan que le 9 novembre. Il est donc surprenant que le 29 octobre le niveau ait été abaissé au niveau d'alerte III (SIAGA) et que le diamètre de la zone de sécurité ait été réduit.

La décision a été prise par des fonctionnaires pour les raisons suivantes:

- Réduction de l'activité volcanique.
- Réduction de l'activité thermique (images satellites).
- Réduction des vapeurs du cratère (photos de drones). Il est important de noter que la pression économique peut avoir accéléré cette décision après une semaine de calme relatif de l'activité sismique souterraine.

Il est clair que cette décision entraînera le retour des habitants locaux dans leurs villages d'origine, malgré les risques d'éruption encore importants. Si, malheureusement, le niveau de risque augmente, peu de villageois feront à nouveau confiance aux exigences des volcanologues pour quitter à nouveau leur domicile. De plus, un tel comportement des habitants locaux sera encouragé par les prêtres, comme en 1969. Dès lors, les locaux, malheureusement, ne suivront pas les recommandations de sécurité de base.

Je pense que les fêtes de Galugan et de Kuningan (les principales fêtes de Bali en l'honneur du Créateur de l'Univers et la victoire du bien sur le mal), alors que le nombre d'arrivées au début de novembre a considérablement diminué , ont été un facteur important de la réduction du niveau de risque. Dans le même temps, les Balinais croient que la religion et les prières ont probablement "calmé" le volcan! C'est triste et risqué, mais la pression économique, les impératifs politiques et l'omnipotence de la religion ont complètement dicté ces solutions minimales de sécurité à partir d’aujourd'hui! Il faut espérer que le volcan Gunung Agung restera encore longtemps calme, prudent et sage. 

Juillet 2020, le statut du Gunung Agung est de niveau II et donc accessible aux grimpeurs. Contactez nous!

 

Map of Indonesian volcanoes

Related videos

Partagez ça
Reviews

Évaluation de l'excursion
Nom*
Courriel*
Vérifiez que l'entrée est correcte
Rate it
Message de commentaire*
 

 

Lisez aussi